Fév 022011
 

 Intervention de Clémence GIRARD, chargée du public, jeudi 30 septembre de 15h à 17h.

Dans le cadre d’un atelier intitulé “collégiens d’aujourd’hui” tous les jeudis de 15h à 17h,  mené par le professeur d’arts plastiques Sonia Barraux, un groupe d’élèves volontaires découvrent tout ce qui touche autour de l’art et l’ordinateur.

Avec l’intervention de Clémence, cette séance a permis d’aborder la notion de droit à l’image à travers des expériences sur Internet.

Le premier exercice était de taper le nom et le prénom d’un élève sur Google Images et de voir ce que l’on trouvait. Ensuite, une discussion a été menée sur Facebook et Youtube et de leurs utilisations. Puis les élèves ont découvert deux œuvres d’artistes qui travaillent sur le net et qui abordent la notion de droit à l’image : la vidéo 50-50 (2008) d’Oliver Laric (oliverlaric.com/5050.htm) et Ethereal others (2009) de Harm Van den Dorpel (allez sur le site  www.etherealself.com puis regardez votre photographie sur www.etherealothers.com). Et pour finir, les élèves ont lu les lois qui existent sur le droit à l’image et ont en discuté.

Le groupe était étonné et déconcerté de ces lois sur l’image. Tout le monde a un droit sur son image et décide de sa diffusion sur Internet, un blog, un journal…. Si quelqu’un diffuse une image sans un accord signé où la personne figure, elle risque une amende (jusqu’à 75 000 euros) ou un emprisonnement (jusqu’à 7 ans) selon la gravité de l’acte car cela concerne sa vie privée. Et c’est de même pour ceux qui filment une bagarre avec son portable (happy slapping), ils deviennent complices.

Avant de diffuser une image d’une personne, il faut demander son accord signé, même si c’est un ami.

Sorry, the comment form is closed at this time.